Articles

,

POURQUOI LES FEUILLES TOMBENT-ELLES EN AUTOMNE?

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nous sommes bientôt en Automne. En France, quand l’automne rapplique les feuilles changent de couleur et tombent gracieusement sur le sol. Si vous vous êtes déjà posé la question du » pourquoi les feuilles tombent-elles? » vous allez trouver ici la réponse.

Lire la suite

, ,

Greenfeel, un jardin sous verre

Lorsque la science rencontre le végétal et la décoration le résultat peut parfois être aléatoire,  voir parfois franchement douteux (vous vous souvenez les lampes magma? lol ). Mais lorsque la rencontre se fait par le biais d’esprits très créatifs, le résultat peut être cependant spectaculaire. C’est le cas ici avec les produits de la marque Greenfeel,le choix de matériaux épuré donne un rendu du produit tout simplement sublime.

greenfeel jardinLa marque est née de l’imagination de Jean-christophe BREITLER, docteur en biologie végétale à l’université des sciences et techniques du Languedoc. Il souhaitait marier la recherche scientifique et la création artistique pour magnifier la beauté des plantes.

 

greenfeel tube

La problématique du créateur était de faire pousser des plantes dans un environnement stérile (culture in vitro, comme en laboratoire) tout en préservant l’aspect esthétique du produit.  Le pari semble tout à fait tenu et les plantes semblent s’y plaire parfaitement. Le choix de celles-ci s’est d’ailleurs porté sur leurs capacités à résister en milieu clos hermétiquement.  Une sélection rigoureuse des variétés à été opéré pour une vigueur maximale de la plante et une éventuelle reprise de celle ci une fois tout l’espace du bocal utilisé.

greenfeel bouteille

Cela vous évoque certainement beaucoup l’image des plantes in vitro et c’est bien normal car le protocole est identique,  isoler la plante de toutes menaces extérieurs pour en tirer toutes les capacités de développement.  Produisant de l’oxygène et du co2,  respectivement lors de la photosynthèse et de sa respiration,  elle puise en circuit fermé tous ses besoins.

greenfeel tube déco

Je trouve qu’il y a également une dimension philosophique et futuriste.  Philosophique,  puisqu’elle évoque l’idée d’un monde à l’intérieur d’un monde.  Il serait autonome,  non impacté par toute action future de l’homme et pourtant produit de sa création. Extrapolons sur ce concept et imaginons le,  plus grand, beaucoup plus grand.  Dans un futur plus ou moins proche,  peut être n’y aura-t-il plus les conditions nécessaires pour accueillir toute la vie végétale sur terre?
Nos besoins de nature existeront sans doute encore, les seuls jardins que nous aurons à contempler seront sous cloches,  unique réservoirs de la biodiversite.

green feel tube design

Nous n’en sommes pas encore la, et je trouve le concept vraiment sublime et les premiers prix débutent à 30€.  Le site de greenfeel vous présentera les différents modèles.

 

 

, ,

Patrick NADEAU : Nature individuelle

Nature individuelle est l’exposition personnelle de Patrick Nadeau présenté en septembre 2008 dans le showroom de SABZ à PARIS.

Patrick Nadeau est un Architecte et designer Français proposant une approche décalé de l’utilisation du végétal dans l’habitat. Il extirpe la plante du pot et la fait vivre au coeur du mobilier courant. Une étagère se transforme en support de culture pour plantes grasses et nous rappelle les murs de pierres aux plantes spontanées  Parfois le meuble devient jardin (salon de chaumont sur loire 1999) et déploie son potager de culture hors sol. Designer de formation, il a sut, d’années en années, créer des affinités avec le monde végétal pour en être aujourd’hui l’un des principaux acteurs. Retrouvez son parcours sur son site web et sur les images ci-dessous de son exposition nature individuelle.

Création végétalePatrick NADEAU

, ,

Jardipo, les pots souples par BRINDI

Brindi est une société de Design québécoise qui a crée une gamme de pot souple pour plantes d’intérieur.

j’aime l’aspect bulbe et les courbes naturelles, une fois remplit de terre l’aspect est très organique.

Les matériaux sont des chutes de l’industrie automobile, une excellente idée de recyclage.

 

 

, , , , , ,

Créer un tableau vegetal en 10 étapes

Voici une technique personnelle pour réaliser un tableau végétal, il existe certainement d’autres façon mais celle-ci me semble simple et donne de bons résultats.

1. Récupérez un vieux cadre en bois profond, genre scènette Kitsch de bord de mer.

2. Poncez le et nettoyez les aspérités.

3 Passez 2 couches de peintures bois et une de vernis extérieur.

4. Protégez  le fond avec une couche de toile tissé plastique (sac à grava) accrochez la toile avec une agrafeuse à bois.

5.Imperméabilisez le tableau en ajoutant une couche plastique imperméable (type sac à compost) et faites une entaille au cutteur dans le milieu du tableau.

6. Découper un carré dans le fond du tableau au centre afin de pouvoir évacuer les excès d’eau après l’arrosage.

7. Faites un mélange 50% terreau % sphaigne du Chili (pour une meilleure rétention d’eau).

8. Choisissez quelques plantes de petites tailles et faites une disposition naturelle.

9. Arrosez votre tableau à plat au dessus de l’évier en vérifiant bien que l’eau s’évacue convenablement.

10.Le tableau est prêt, pour l’accrocher au mur il vaut mieux attendre quelques semaines que les racines prennent entre elles et s’assurer que le support de culture maintient bien les plantes. En attendant il sera parfait en centre de table ou en rebord de fenêtre.

 

imageimage

image

 

Matériel :

-Un vieux cadre en bois

-Peinture bois

-Vernis

-Papier à poncer

-Agrafeuse

-Sac à grava ou sac à patate

-Sac à compost

-Cutter

-Plantes d’intérieurs

, ,

Jeu concours : Gagnez 3 guides des plantes Horticolor (jeu terminé)

Pour cette fin d’année Le coin jardin vous permet de gagner 3  livres Horticolor.

    • Le premier est à gagner sur le blog du coin jardin en laissant un commentaire sur cet article. Vous serez ainsi tiré au sort et remporterez l’exemplaire « Arbres et arbustes » d’Horticolor. Véritable bible pour les paysagistes, pépiniéristes et jardinerie, il contient la plupart des espèces que  l’on trouve dans le commerce des plantes avec de grandes photos et les principales caractéristiques.
    • Le troisième est à gagner en partageant l’information sur son blog, Facebook, Twitter ou tout site et mentionner le partage dans votre commentaire sur le coin jardin. Il s’agit du volume « Arbres et arbustes » d’horticolor.

    Vous avez jusqu’au 28 Décembre 2011 Minuit pour jouer . Bonne chance.

    Merci à tous

     

    ,

    Végétal modulaire

    Design végétal

    Le design s’intéresse de plus en plus à l’intégration du végétal intérieur et extérieur. Mut Design propose une approche modulable du jardin.

    Chaque support est dissociable et permet de créer diverses formes architecturales pour au choix faire grimper les plantes, les faire retomber.

    Design végétal

    L’initiative est intéressante, qu’en pensez-vous ?

    , , , ,

    Consommer local autrement?

    Nous avons déjà parlé des AMAP sur le blog et à moins que ces dernières années vous ayez vécu au fond d’une grotte en Biélorussie vous en avez certainement déjà entendu parlé.

    Consommer local permet de dépenser moins en transport, faire vivre l’économie locale, manger mieux pour sauver la planète en somme (rien que ça).

    Appliqué au jardin on peut tout de suite penser au petit horticulteur local, au collectionneur de plantes du coin ou petit pépiniériste. Il y a des chances en plus que vous payez moins cher que chez « Truff » ou chez « Jard » et vous pourrez même avoir des conseils de qualité.

    Pour le potager l’échange est un excellent moyen de partager des variétés différentes ainsi que quelques mots. Les récoltes peuvent également être échangés, quelques noix contre des patates… Quand j’étais enfant, mon grand père était connu de tous les villages du coin, il vendait ses petites récoltes du jardin, son huile de noix, ses paniers en osiers. Les gens passaient chez lui et lui achetaient ses surplus de récoltes. Ils repartaient avec des produits d’excellente qualité à moindre cout. De plus un lien particulier unissait les deux personnes, presque familiale.

    Il y a quelques mois on m’a soumis un site qui serait susceptible de m’intéresser « cavientdujardin.com« , en général je n’écrit pas sur les site que l’on me soumet mais celui-ci me semblait particulièrement intéressant, je laissé de coté quelques mois par oubli.

    Ce site permet de mettre en relation localement des personnes qui souhaitent vendre leur surplus du jardin. Je trouve l’idée excellente, simple et accessible à tous. Sur le site on trouve, des noix, des truffes, des confitures…

    Je vous conseil vivement d’y faire un tour et d’essayer, on aime tous se dire, c’est des poulets de la ferme ou c’est des patates de chez …

    Le site ici

     

    , ,

    Mention : « plantes depolluantes » invalide scientifiquement ?

    L’idée est née dans les laboratoires de la Nasa où il fut prouvé que la présence de certaines plantes dans les cabines de navette spatiales permettait de dépolluer l’air ambiant. Une concentration de polluant pouvait passer de 90% à 30% en quelques heures.
    Qui a lancé l’idée ?
    Le programme Phytair lancé par l’ADEME, la région pays de la loire, la Faculté de pharmacie de Lille et l’association Plant’airpur se déroule en trois phases depuis 2007, la première a permis d’établir un protocole de test, la seconde à permis de faire les test en laboratoires et la dernière doit permettre de tester l’efficacité en milieu réel.

    Lors des deux premières phases, les expériences ont démontré une réelle efficacité en laboratoire. Avec les études américaines et la validation des expériences par le programme français (qui portait sur 3 variétés) une liste de 90 plantes à été établit par les spécialistes du marché.
    Je n’ai jamais émis de doute sur la qualité des études de laboratoire mais toujours émis des réserves quand à une efficacité en milieu réel (voir article de 2009), j’ai toujours trouvé la communication autour de ce sujet excessive. Cette vision du marketing est selon moi très dangereuse dans la mesure ou elle s’appui sur des études scientifiques non aboutit.
    Le risque est la perte de confiance des consommateurs dans le végétal. Nous sommes sur un marché de loisir avec une image assez préservé jusqu’à présent.

    L’efficacité en milieu de vie remise sérieusement en cause.
    L’ADEME qui est en charge du programme PHYTAIR a justement émis des réserves et trouve abusif l’utilisation du qualificatif « Plantes dépolluantes ». En conditions réel le renouvellement de la pollution est plus rapide que les capacités d’absorption des plantes. L’ADEME ne valide donc pas scientifiquement la mention « Plantes dépolluantes » et préconise donc d’appliquer les mesures habituelles pour la dépollution, aérer régulièrement, entretenir les chaudières et utiliser moins de produits chimiques.

    Je pense qu’au niveau du marché des plantes d’intérieur cette communication a eu des effets bénéfiques sur les ventes. Cependant en terme d’image pour la filière, cette invalidation scientifique aura je le pense des répercutions négatives.