Articles

Jeu concours : Gagnez 3 guides des plantes Horticolor (jeu terminé)

, ,

Pour cette fin d’année Le coin jardin vous permet de gagner 3  livres Horticolor.

    • Le premier est à gagner sur le blog du coin jardin en laissant un commentaire sur cet article. Vous serez ainsi tiré au sort et remporterez l’exemplaire « Arbres et arbustes » d’Horticolor. Véritable bible pour les paysagistes, pépiniéristes et jardinerie, il contient la plupart des espèces que  l’on trouve dans le commerce des plantes avec de grandes photos et les principales caractéristiques.
    • Le troisième est à gagner en partageant l’information sur son blog, Facebook, Twitter ou tout site et mentionner le partage dans votre commentaire sur le coin jardin. Il s’agit du volume « Arbres et arbustes » d’horticolor.

    Vous avez jusqu’au 28 Décembre 2011 Minuit pour jouer . Bonne chance.

    Merci à tous

     

    5 points à retenir pour la communication en horticulture et pépinière

    , ,

    Du chromos au catalogue, lorsque l’on est horticulteur et que l’on veut faire ressortir ses produits il est important de les rendre  visible et impactant. Un produit végétal ne peut être mis en avant de la même façon qu’un produit de grande consommation, pourtant il est très intéressant pour la filière végétale de s’inspirer des concepts de la grande distribution.

    5 points à retenir:


    1. Le bon prestataire

    L’idée peut paraître simpliste mais le choix du bon prestataire est essentiel. La communication en horticulture touche à des domaines assez variés, de la création d’une gamme de chromos/étiquettes à la création d’un catalogue. Il vous faut trouver un partenaire capable de vous accompagner dans vos divers projets afin de garder une cohérence dans votre communication.

    2. Design impactant
    Les consommateurs de produits de jardinerie sont également des consommateurs de la grande distribution et sont habitués aux produits marqueté, le stéréotype du jardinier en salopette bleu achetant sa barquette de salade et se moquant bien des instructions de plantation est révolue. Aujourd’hui « tout le monde jardine ». Les professionnels du jardin doivent donc « suivre » un temps soit peu les tendances en matière de design graphique pour éviter de proposer un graphisme stéréotypé que le consommateur a vu des millions de fois chez « E.LECLERC » depuis 10 ans. Là encore l’idée n’est pas de suivre bêtement la mode, mais de proposer un visuel neuf pour attirer l’attention du client.

    3. Se différencier

    Vous communiquez pour vous démarquer, en jardinerie les marques qui ont connus les développements les plus rapides et les plus fort sont celles qui ont chamboulées les codes en leurs temps. Vous avez le choix d’être novateur ou de suivre ce qui se fait sur le marché. Des professionnels sont à votre écoute et seront force de proposition en analysant le marché et les besoins de l’entreprise. N’oubliez pas qu’il est souvent plus facile de trouver de nouvelles idées en ayant un œil neuf sur votre entreprise.

    4. Choix photo

    Parfois négligé à tort, le choix photo est primordial pour la vente et le conseil en végétaux. Dans certains secteurs l’achat d’art (photos…) peut se négocier à prix d’or pour la simple raison qu’il projettera l’utilisateur dans l’utilisation du produit. Heureusement dans le secteur horticole le choix photo peut se faire parmi d’immenses photothèques comme celle d’Horticolor et se retrouve souvent fusionné aux frais de création et dépends de la quantité de produits à imprimer. Le critère à prendre en compte également est la fréquence de mise à jour de la base, les photos d’aujourd’hui n’ont pas le même impact que les photos des années 80.

    5. Créer une communication globale
    Enfin il faut prendre en compte le fait qu’une bonne communication ne peut se faire que si elle cohérente par rapport au marché, à la réalité de la vente en jardinerie et par rapport à ses différents supports. Une bonne marque végétale peut être considéré comme une planète en harmonie dans un univers de vente. Elle à la fois autonome et en échange avec le client et l’espace de vente qui lui attribué. L’agence peut alors proposer de créer des ILV et des outils d’aide à la vente. Elle doit pour cela être en relation avec les chefs de rayons qui eux ont un réel aperçu des communications efficace. Par exemple Horticolor rencontre aléatoirement et régulièrement des chefs de rayons de jardinerie afin d’échanger avec eux sur les meilleurs moyens de communication.

    Contactez moi pour plus d’infos
    Guillaume VERDEGAY
    Horticolor :
    Nous contacter
    12, espace Henry Vallée – 69007 LYON

    Fleurs en poche, la reconnaissance de flore sauvage pour Iphone

    ,

    Il y a des applications Iphone que j’ai toujours attendu, celles qui permettrai en un clic de reconnaitre une plante, une fleur ou un arbre. Parce qu’un livre est souvent volumineux et que la découverte d’une plante est souvent inattendu il est très intéressant d’avoir accès immédiatement à l’information souhaité sans s’embarrasser de tous les encombrants guides et autres livres nature.

    Ce que propose Antiopa c’est la possibilité de reconnaitre par clés de détermination les principales variétés de la fl

    ore sauvage. On a ainsi différents modes de recherches pour arriver à ses fins.

    Critères de recherche:

    • Le mode assistant propose un recherche par :
    • Forme des fleurs
    • Couleurs des fleurs
    • Disposition des fleurs
    • Contour des feuilles ou des folioles
    • Disposition des feuilles

    Le mode loupe permet une recherche par nom latin, nom français ou par famille.

    Une fois la sélection faite on choisit le mode « montrer ». Plusieurs photos de végétaux apparaissent alors avec la famille, le nom latin et le nom français.Là ou l’application devient vraiment intéressante c’est qu’en cliquant sur l’un des trois on peut afficher les autres plantes ayant le même critère (même famille, même genre).

    En touchant la photo on affiche le menu détail. Il est assez basique niveau botanique mais étonnamment complet pour une application « grand public ». On trouve ainsi des informations sur la taille de la plante, l’époque de floraison, la couleur, la taille des fleurs et une description détaillé de la fleur.

    Le dernier mode est une liste présentant des miniatures de photos que l’on peut ranger par nom latin par nom français ou par espèces.

    J’avoue avoir été agréablement surpris par cette application. La prise en main est rapide, les photos de bonnes qualités et les informations assez détaillées. Le prix actuellement est de 3,99€ ce qui est tout à fait raisonnable lorsque connait le prix d’un guide de flore sauvage. On regrettera peut-être que pour l’instant le choix soit limité uniquement aux fleurs sauvages mais espérons que d’autres initiatives naitront d’ici peu.

    J’aime :

    • Coté pratique
    • Pas besoin d’internet pour consulter
    • La qualité des photos
    • La recherche par liste
    • Le lexique pour débutants

    J’aime moins :

    • Uniquement flore sauvage
    • Pas de possibilité de sauvegarder son herbier dans une panier

    source : Jardishopping

    Concours photo de la SNHF saison 2

    ,

    La Société National d’Horticulture Française vient d’ouvrir la seconde édition de son concours photo de vivace pour amateur du jardin. L’année dernière le gagnant avait reçu son prix par les professionnels de l’horticulture. Cette année la société Horticole Barrault spécialisé dans les plantes en godets (vivaces…) est de nouveau partenaire. L’objectif de ce concours est de promouvoir la connaissance et l’utilisation des végétaux dans les jardins. Il se destine aux amateurs de jardins ainsi qu’aux personnels des  entreprises horticoles et pépinières. Le premier prix est tout de même de 500€  et il peu y avoir jusqu’à 5 gagnants. Pour tous les amoureux du jardin ça vaut le coup d’y jeter un oeil sur le site de la snhf.

    SNHF 84 rue de Grenelle 75007 Paris
    01 44 39 78 78 info@snhf.org www.snhf.org

    Flickr au jardin, le reflex.

    ,

    Il m’arrive souvent de regretter de ne pas m’être acheté un Appareil photo reflex la dernière fois que j’avais un peu d’argent d’avance et lorsque l’envie me pousse à aller faire un tour sur Flickr , je réfléchie sérieusement à économiser pour faire de la vraie photo. En attendant il m’arrive de passer une heure pour trouver la bonne photo libre de droits pour mon blog, de rêvasser sur les photos de villes ou de jardins et me dire que je serai super fier de faire celle-ci ou celle-là… J’imagine que vous connaissez Flickr, mais je me suis permis de faire partager deux diaporamas d’excellente qualité.
    Pour que rendre les images plus agréable je vous ai mis une chanson de Bon Iver, excellent artiste de Folk américain.


    Découvrez Bon Iver!


    Photos : Flickr

    Austrlian trip d’un Nantais.

    , , , ,


    Il y a un quelques semaines maintenant que Jérome un ami d’école à prit l’avion direction Australie. Il tient un blog et suite à sa visite du « Flecker Botanic Garden » il nous envoie quelques photos de spécimens locaux. Au programme, des genres de broméliacés grandeur nature, un arbre qu’il nomme » snake tree » (l’arbre serpent).

    Si quelqu’un à une idée du nom de ces plantes, se serait plutôt sympa qu’il laisse un petit message, avis aux amateurs de plantes australiennes. Le lien de son blog est en bas d’article.

    Le blog de Jérome : Australian Trip

    Playlist d’un hiver.

    ,
    —-Playlist d’un hiver —-

    Jardin d’hiver – Henri Salvador
    Cayman Island – Kings of convenience
    Le petit jardin – Jacques Dutronc
    Christmas (Baby please come …) – Death cab for cutie
    Novembre – Alex Beaupain
    Did i make you cry on – Sufjan Stevens
    Les lycéennes – Ludéal
    Loveliness – Moriarty
    One evening – Feist

    Découvrez Henri Salvador!

    Crédits photos : 1 et 2

    Le mur vegetal du musée du quai Branly…

    ,

    Ce matin juste pour le plaisir, quelques images du mur végétal réalisé par Patrick BLANC au musée du quai branly à Paris.


    Crédit photos : 1 2 et 3

    Plantez en automne comme une Desperate Housewives

    , ,

    Voici un site crée par (Vinifhlor?) les professionnels du végétal. Il a pour but « d’éduquer » les gens (les femmes?) aux joies du jardinage.
    Au delà du coté, « c’est cool, frais et tendance », il y a un réel contenu derrière, il rappel les bases du jardinage et de la reconnaissance, ça ne fait pas de mal. Il est organisé par grandes familles commerciales ( arbres et arbustes d’ornement, vivaces, annuelles) comme en jardineries.

    Le visuel du site est très agréable et simple, les photos sont à la limite du kitsch mais du kitsch soigné, genre Desperate housewives, je me demande d’ailleurs si le choix d’une femme rouquinne tenant une pomme ne serait pas pré-calculé (Marcia cross alias Bree hodge dans la série) .

    Je trouve que l’initiative de Viniflhor est assez intérressante et si la communication autour de la sortie du site à suivi, l’impact devrait être perçu par les acteurs de la distribution. Je ne suis pas sur au contraire que les producteurs finançant ce genre de campagnes (cotisation obligatoire ?) y voient un réel intérêt, mais pour la filière, une « rajeunistion » de l’image et de la clientèle est un bon moyen de créer de nouvelles envies et de permettre à des femmes de s’identifier à ces nouvelles jardinières fan de séries américaines de banlieue riche.

    La nature accélérée….C’est beau… :)

    ,

    Aujourd’hui, dimanche, je vous propose deux vidéos en accélérées
    Une du Brooklin Botanic Garden où la floraison des cerisiers est absolument remarquable. La musique épouse parfaitement la vidéo, c’est splendide et ça devrait plaire à tistou qui s’endort devant les vidéos de timelaps de plantes.

    Une autre est d’un autre genre, simplement une série de photos de très bonne qualité représente les quatre saisons. Les deux sont sublimes, à voir donc


    Tree – an Introduction from williams cotterill on Vimeo.