Articles

,

Impression 3D & jardinage urbain

Une lente & douce évolution se propage dans notre rapport aux objets, à l’achat et la consommation. Certains pensent même que l’impression 3D est aussi révolutionnaire que l’invention du téléphone ou d’internet. Nous nous posons aujourd’hui les mêmes questions qu’à l’époque de ces découvertes, « C’est impressionnant, mais à quoi cela pourra bien servir? ».

Faire des Pokemons bien sur…

 

C’est vrai que les applications grand public de l’impression 3D semblent à première vue, assez limitées. Il faut se rendre dans un Fablab, payer une cotisation à l’année et se faire épauler lors des premières conceptions & impressions. Choix de l’imprimante, du fil de matière première et patienter jusqu’à plusieurs heures le temps que l’impression se termine.

Une fois cette étape franchie, avec l’aide d’un membre plus expérimenté, vous pouvez commencer à concevoir vos modèles 3D à imprimer ou bien télécharger des modèles tout prêts, en somme, télécharger et imprimer des objets.

 

Demain, l’imprimante 3D accessible à tous :

Transposons-nous dans une dizaine d’années, en prenant comme postulat que le développement de l’impression 3D domestique se développera aussi rapidement que l’informatique ou la téléphonie mobile. Il est probable qu’une offre de machines à destination des particuliers ou à l’échelle d’un quartier voit le jour et deviennent réellement accessible à tous.

Mais alors, pour quelle utilisation ? Tout d’abord, il faut imaginer, que les machines proposeront un usage simplifié et des capacités d’impressions décuplées. Tout comme, au fil des années, les possibilités offertes par les ordinateurs ont augmentées tout en proposant une ergonomie plus intuitive.

Il est probable, qu’en premier lieu, l’impression 3D accompagnera les partisans du jardins DIY. Tendance de fond qui croise les approches de l’agriculture urbaine, du jardinage urbain et des arts créatifs. C’est déjà le cas en partie, car de plus en plus de créations 3D apparaissent sur les réseaux sociaux d’images comme Pinterest.

Je ne sais pas pour vous, mais toutes ces réalisations me donnent envie de tenter l’aventure dès aujourd’hui et imprimer mes premiers objets « Jardin ».

Editeurs d’objet 3D, un métier d’avenir ?

Si l’on ne souhaite pas imprimer nous-même, on peut aussi demander à un éditeur (d’objets 3D) de l’imprimer pour nous et nous l’envoyer. C’est le cas par exemple de Noah Hornberger du michigan qui propose d’envoyer ses créations via sa boutique « ETSY » du nom de MESHCLOUD. Ses créations sont étonnantes et proposent des support de plantes (« Planters ») originaux. Etant en France, je ne commanderai pas le produit aux états-unis, mais certains éditeurs sont français et pourraient proposer des produits dans cet esprit.

 

Leroy Merlin : Toujours en avance sur son temps…

Leroy Merlin propose une machine d’impression 3D du nom de « Imprimante 3D PP3DP Up ! plus 2  » qui permet la réalisation de pièces assez volumineuse. Elle est vendue au prix de 1649,00€. Leroy Merlin est particulièrement en avance sur ce sujet car ils ont ouvert un atelier type Fablab dans le magasin d’Angers et 10 autres magasins en France et vont ouvrir début novembre le premier « TechShop atelier Leroy Merlin »  à Ivry-sur-Seine. Un espace de 2000 mètres carrés dédié aux « makers » et à la fabrication en tout genre, dont l’impression 3D.

Techshop atelier Leroy merlin . Crédits photos : Leroy Merlin, Xavier Biseul

Techshop atelier Leroy merlin .
Crédits photos : Leroy Merlin, Xavier Biseul

L’impression 3D dans le paysage :

Muret & bordures à imprimer

Des imprimantes 3D à imprimer du béton existent déjà, on a tous vu ces images de maisons chinoises imprimées en 3D en 24H00. Il est vrai que l’approche de création de bâtiments par le biais d’imprimantes est intéressante, elle pourrait réduire la production de déchets de 60% en comparaison avec les méthodes traditionnelles. Cela pose évidement la question de l’emploi, dans le secteur du paysage également.

http://www.generation-nt.com/zoom-1571032,1877262-impression-3d-10-maisons-200-m2-realisees-24-heures.html

http://www.generation-nt.com/zoom-1571032,1877262-impression-3d-10-maisons-200-m2-realisees-24-heures.html

On peut tout à fait imaginer voir se développer des machines capables d’imprimer des bordures, un muret ou encore une terrasse.

De même, il sera envisageable de créer sur mesure des bacs de cultures qui viendront épouser la forme d’un balcon ou d’un jardin. Actuellement la plupart des machines 3D à destination des makers et du grand public ne permettent pas vraiment de réaliser des bacs de grandes dimensions, mais c’est une affaire à suivre.

 

Et vous, vous êtes prêt à franchir le pas de l’impression 3D ?

LE COIN JARDIN EN EVEIL

Je ne sais pour vous, mais ce week-end à Nantes fut merveilleux. Un soleil fabuleux, un froid très léger et un vent qui, temps en temps, parvenait à se faire oublier (on est à Nantes tout de même).

J’en ai donc profité pour mettre les deux pieds dans le jardin et les mains dans la terre pour replanter quelques vivaces qui attendaient.

Malgré plusieurs demandes, je n’ai pas publié jusqu’ici de photos de mes jardins, pour la simple et bonne raison que celui-ci est mon premier vrai jardin (dont j’assure l’entretien). Auparavant je n’ai publié que des photos de mes balcons et terrasses .

Lire la suite

,

Greenfeel, un jardin sous verre

Lorsque la science rencontre le végétal et la décoration le résultat peut parfois être aléatoire,  voir parfois franchement douteux (vous vous souvenez les lampes magma? lol ). Mais lorsque la rencontre se fait par le biais d’esprits très créatifs, le résultat peut être cependant spectaculaire. C’est le cas ici avec les produits de la marque Greenfeel,le choix de matériaux épuré donne un rendu du produit tout simplement sublime.

greenfeel jardinLa marque est née de l’imagination de Jean-christophe BREITLER, docteur en biologie végétale à l’université des sciences et techniques du Languedoc. Il souhaitait marier la recherche scientifique et la création artistique pour magnifier la beauté des plantes.

 

greenfeel tube

La problématique du créateur était de faire pousser des plantes dans un environnement stérile (culture in vitro, comme en laboratoire) tout en préservant l’aspect esthétique du produit.  Le pari semble tout à fait tenu et les plantes semblent s’y plaire parfaitement. Le choix de celles-ci s’est d’ailleurs porté sur leurs capacités à résister en milieu clos hermétiquement.  Une sélection rigoureuse des variétés à été opéré pour une vigueur maximale de la plante et une éventuelle reprise de celle ci une fois tout l’espace du bocal utilisé.

greenfeel bouteille

Cela vous évoque certainement beaucoup l’image des plantes in vitro et c’est bien normal car le protocole est identique,  isoler la plante de toutes menaces extérieurs pour en tirer toutes les capacités de développement.  Produisant de l’oxygène et du co2,  respectivement lors de la photosynthèse et de sa respiration,  elle puise en circuit fermé tous ses besoins.

greenfeel tube déco

Je trouve qu’il y a également une dimension philosophique et futuriste.  Philosophique,  puisqu’elle évoque l’idée d’un monde à l’intérieur d’un monde.  Il serait autonome,  non impacté par toute action future de l’homme et pourtant produit de sa création. Extrapolons sur ce concept et imaginons le,  plus grand, beaucoup plus grand.  Dans un futur plus ou moins proche,  peut être n’y aura-t-il plus les conditions nécessaires pour accueillir toute la vie végétale sur terre?
Nos besoins de nature existeront sans doute encore, les seuls jardins que nous aurons à contempler seront sous cloches,  unique réservoirs de la biodiversite.

green feel tube design

Nous n’en sommes pas encore la, et je trouve le concept vraiment sublime et les premiers prix débutent à 30€.  Le site de greenfeel vous présentera les différents modèles.

 

 

,

Patrick NADEAU : Nature individuelle

Nature individuelle est l’exposition personnelle de Patrick Nadeau présenté en septembre 2008 dans le showroom de SABZ à PARIS.

Patrick Nadeau est un Architecte et designer Français proposant une approche décalé de l’utilisation du végétal dans l’habitat. Il extirpe la plante du pot et la fait vivre au coeur du mobilier courant. Une étagère se transforme en support de culture pour plantes grasses et nous rappelle les murs de pierres aux plantes spontanées  Parfois le meuble devient jardin (salon de chaumont sur loire 1999) et déploie son potager de culture hors sol. Designer de formation, il a sut, d’années en années, créer des affinités avec le monde végétal pour en être aujourd’hui l’un des principaux acteurs. Retrouvez son parcours sur son site web et sur les images ci-dessous de son exposition nature individuelle.

Création végétalePatrick NADEAU

,

Jeu concours : Gagnez 3 guides des plantes Horticolor (jeu terminé)

Pour cette fin d’année Le coin jardin vous permet de gagner 3  livres Horticolor.

    • Le premier est à gagner sur le blog du coin jardin en laissant un commentaire sur cet article. Vous serez ainsi tiré au sort et remporterez l’exemplaire « Arbres et arbustes » d’Horticolor. Véritable bible pour les paysagistes, pépiniéristes et jardinerie, il contient la plupart des espèces que  l’on trouve dans le commerce des plantes avec de grandes photos et les principales caractéristiques.
    • Le troisième est à gagner en partageant l’information sur son blog, Facebook, Twitter ou tout site et mentionner le partage dans votre commentaire sur le coin jardin. Il s’agit du volume « Arbres et arbustes » d’horticolor.

    Vous avez jusqu’au 28 Décembre 2011 Minuit pour jouer . Bonne chance.

    Merci à tous

     

    , ,

    La Theiere Vegetale

    Voici un nouveau produit crée à partir d’une jolie théière et d’un Tilandsia.

     

     

    , , ,

    Consommer local autrement?

    Nous avons déjà parlé des AMAP sur le blog et à moins que ces dernières années vous ayez vécu au fond d’une grotte en Biélorussie vous en avez certainement déjà entendu parlé.

    Consommer local permet de dépenser moins en transport, faire vivre l’économie locale, manger mieux pour sauver la planète en somme (rien que ça).

    Appliqué au jardin on peut tout de suite penser au petit horticulteur local, au collectionneur de plantes du coin ou petit pépiniériste. Il y a des chances en plus que vous payez moins cher que chez « Truff » ou chez « Jard » et vous pourrez même avoir des conseils de qualité.

    Pour le potager l’échange est un excellent moyen de partager des variétés différentes ainsi que quelques mots. Les récoltes peuvent également être échangés, quelques noix contre des patates… Quand j’étais enfant, mon grand père était connu de tous les villages du coin, il vendait ses petites récoltes du jardin, son huile de noix, ses paniers en osiers. Les gens passaient chez lui et lui achetaient ses surplus de récoltes. Ils repartaient avec des produits d’excellente qualité à moindre cout. De plus un lien particulier unissait les deux personnes, presque familiale.

    Il y a quelques mois on m’a soumis un site qui serait susceptible de m’intéresser « cavientdujardin.com« , en général je n’écrit pas sur les site que l’on me soumet mais celui-ci me semblait particulièrement intéressant, je laissé de coté quelques mois par oubli.

    Ce site permet de mettre en relation localement des personnes qui souhaitent vendre leur surplus du jardin. Je trouve l’idée excellente, simple et accessible à tous. Sur le site on trouve, des noix, des truffes, des confitures…

    Je vous conseil vivement d’y faire un tour et d’essayer, on aime tous se dire, c’est des poulets de la ferme ou c’est des patates de chez …

    Le site ici