Visite du salon du végétal 2014, les rencontres.

, , ,

Le salon du végétal à lieu chaque année à Angers aux alentours de la mi-février. Il est l’occasion pour les professionnels du végétal de se regrouper, préparer les prochaines commandes, détecter les nouvelles orientations et  prendre le pouls de la filière professionnelle du jardin. Lire la suite

SQUISH, L’ARROSOIR PLIABLE ET GONFLABLE

, , ,

L’un des principaux problèmes auxquels sont confrontés les jardiniers urbains est le stockage du matériel. Entre l’arrosoir, le terreau, les petits outils et les pots vides, le petit coin de jardin peut vite se transformer en cabanon à outil. Lire la suite

MEG LE POT FRANÇAIS CONNECTÉ, PRÉSENTÉ AU CES DE LAS-VEGAS

, , ,

CES de LAS-VEGAS : De plus en plus d’objets connectés

Comme chaque année à cette époque  se tient à Los Angeles le salon de l’électronique Grand Public, le CES. Aujourd’hui les objets connectés et technologiques recouvrent tellement de domaines d’activités que chaque années des nouveautés attenantes à l’univers du végétal et du jardin sont présentés. Lire la suite

DES ETUDIANTS IMPRIMENT DE L’HERBE EN 3D

,

Une équipe d’étudiants en art slovènes ont mis au point un processus pour créer des produits en herbe. Grâce à une base de terreau d’eau et de graines, ils ont adaptés le principe de l’impression 3D pour créer de véritables micro-jardins évoluant avec le temps.

Lire la suite

LES PAYSAGES INTERIEURS /// MOBILIER VEGETAL PAR BELLILA

, , ,

Bellila est une jeune entreprise française fondée par le designer Paul Bellila et l’entrepreneur julien bitan. La spécialité du duo est de créer un mobilier design d’intérieur intégrant le végétal de façon particulièrement ingénieuse et harmonieuse.

De la table de salon à la console d’entrée, le végétal semble se fondre au mobilier et créé un petit jardin de salon. Entièrement eco-conçu en France, ces objets dans l’air du temps sauront conquérir le coeur des urbains en mal de nature.

 

Lire la suite

Bonne annee 2013 & Flower power

, ,

On commence ici avec un nouvel objet communicant destiné au jardinage.

Présenté par la société Parrot au dernier CES (Consumer Electronics Show ) de las vegas il se prénomme le Flower Power. Nous avions présenté différents procédés pour anticiper les besoins des plantes, certains reliés à twitter comme l’outil botanicalls à monter soi-même. Lire la suite

La nature au cinema : De « Microcosmos » a « 127 heures »

, ,

Qu’elle serve de simple décors ou qu’elle agisse réellement sur les personnages, la nature a toujours inspiré les réalisateurs et avant eux les écrivains. Parfois perçu comme dangereuse dans les films « catastrophe », elle est souvent représenté comme nourricière et rappelle à l’homme sa véritable nature. Par exemple dans les films de Terrence MALICK, elle y a souvent la place d’un personnage à part entière qui suit la trame du scénario en parallèle des personnages.C’est le cas par exemple dans « la ligne rouge » ou dans « Le nouveau monde ».

Un extrait du « Nouveau monde  » de Terrence MALICK

Au-delà de la rivière extrait de Le Nouveau monde

Certains films plus récent ont explorés son aspect profond et intérieur, permettant aux personnages de fuir une société de sur consommation et un avenir tout tracé. C’est le cas dans « Into the wild » de Sean PENN, où le jeune homme de 22 ans incarné par Émile Hirsh fuit une Amérique bourgeoise et urbaine pour rejoindre l’Alaska, le désert de glace américain. Le réalisateur film ici la nature de manière contemplative en s’attardant sur ses grands espaces, on suit le parcours du routard sans perdre une miette des images.

Bande annonce du film « Into the wild »

Il existe encore une ribambelle de films ou la nature à une place première. Dernièrement il y a eu « 127 heures », de Dany Boyle où elle fait subir à un homme coincé entre deux rochers toutes sorte de supplices. Il est intéressant en tout cas de constater que les réalisateurs use de la musique de fond pour créer des scènes naturelles exceptionnelles.

Un extrait de « 127 heures » :

Le dernier extrait que je propose est un documentaire réalisé comme un film. Ses personnages microscopique ont taille humaine et deviennent acteur dans un monde au cœur d’un monde. La réalisation est sublime, la portée philosophique grandiose. Elle nous ramène à ce que nous sommes, un monde microscopique à l’échelle de l’univers.

Un extrait de « Microcosmos »

Pour ceux qui ne l’ont pas encore vu je post une vidéo d’un poème visuel que j’avais partagé en 2008, ce n’est pas vraiment du cinéma mais c’est intéressant  à voir. Le principe de l’i am poem est de rédiger un poème à la première personne sur un fond musical et un choix de vidéo. Je trouvais celui-ci particulièrement réussit et plein d’espoir. A voir absolument et à partager.

 

The « I am » Poem from Maribel Mendez on Vimeo.

 

Le poulailler design par Pousse creative

, , ,

Voici un reportage diffusé sur Ushuaïa TV dans le magazine Garden Party. Il présente la jeune société Pousse créative. Il s’agit de deux designer français qui crée des produits pour les jardiniers Urbains. Le produit présenté ici est le poulailler urbain Cocot’ Home. Le concept est très sympathique et je vous invite à visiter leur site web.

Alors prêt à réintroduire les poules en ville ?

Consommer local autrement?

, , , ,

Nous avons déjà parlé des AMAP sur le blog et à moins que ces dernières années vous ayez vécu au fond d’une grotte en Biélorussie vous en avez certainement déjà entendu parlé.

Consommer local permet de dépenser moins en transport, faire vivre l’économie locale, manger mieux pour sauver la planète en somme (rien que ça).

Appliqué au jardin on peut tout de suite penser au petit horticulteur local, au collectionneur de plantes du coin ou petit pépiniériste. Il y a des chances en plus que vous payez moins cher que chez « Truff » ou chez « Jard » et vous pourrez même avoir des conseils de qualité.

Pour le potager l’échange est un excellent moyen de partager des variétés différentes ainsi que quelques mots. Les récoltes peuvent également être échangés, quelques noix contre des patates… Quand j’étais enfant, mon grand père était connu de tous les villages du coin, il vendait ses petites récoltes du jardin, son huile de noix, ses paniers en osiers. Les gens passaient chez lui et lui achetaient ses surplus de récoltes. Ils repartaient avec des produits d’excellente qualité à moindre cout. De plus un lien particulier unissait les deux personnes, presque familiale.

Il y a quelques mois on m’a soumis un site qui serait susceptible de m’intéresser « cavientdujardin.com« , en général je n’écrit pas sur les site que l’on me soumet mais celui-ci me semblait particulièrement intéressant, je laissé de coté quelques mois par oubli.

Ce site permet de mettre en relation localement des personnes qui souhaitent vendre leur surplus du jardin. Je trouve l’idée excellente, simple et accessible à tous. Sur le site on trouve, des noix, des truffes, des confitures…

Je vous conseil vivement d’y faire un tour et d’essayer, on aime tous se dire, c’est des poulets de la ferme ou c’est des patates de chez …

Le site ici

 

Prenez un ticket et squattez

, , ,

Parking Day, le principe est simple, vous payez un ticket de parcmètre et vous disposez de l’espace comme vous le souhaitez.

 

Diaporama | PARK(ing) DAY 2011 from DEDALE on Vimeo.