Mention : « plantes depolluantes » invalide scientifiquement ?

L’idée est née dans les laboratoires de la Nasa où il fut prouvé que la présence de certaines plantes dans les cabines de navette spatiales permettait de dépolluer l’air ambiant. Une concentration de polluant pouvait passer de 90% à 30% en quelques heures.
Qui a lancé l’idée ?
Le programme Phytair lancé par l’ADEME, la région pays de la loire, la Faculté de pharmacie de Lille et l’association Plant’airpur se déroule en trois phases depuis 2007, la première a permis d’établir un protocole de test, la seconde à permis de faire les test en laboratoires et la dernière doit permettre de tester l’efficacité en milieu réel.

Lors des deux premières phases, les expériences ont démontré une réelle efficacité en laboratoire. Avec les études américaines et la validation des expériences par le programme français (qui portait sur 3 variétés) une liste de 90 plantes à été établit par les spécialistes du marché.
Je n’ai jamais émis de doute sur la qualité des études de laboratoire mais toujours émis des réserves quand à une efficacité en milieu réel (voir article de 2009), j’ai toujours trouvé la communication autour de ce sujet excessive. Cette vision du marketing est selon moi très dangereuse dans la mesure ou elle s’appui sur des études scientifiques non aboutit.
Le risque est la perte de confiance des consommateurs dans le végétal. Nous sommes sur un marché de loisir avec une image assez préservé jusqu’à présent.

L’efficacité en milieu de vie remise sérieusement en cause.
L’ADEME qui est en charge du programme PHYTAIR a justement émis des réserves et trouve abusif l’utilisation du qualificatif « Plantes dépolluantes ». En conditions réel le renouvellement de la pollution est plus rapide que les capacités d’absorption des plantes. L’ADEME ne valide donc pas scientifiquement la mention « Plantes dépolluantes » et préconise donc d’appliquer les mesures habituelles pour la dépollution, aérer régulièrement, entretenir les chaudières et utiliser moins de produits chimiques.

Je pense qu’au niveau du marché des plantes d’intérieur cette communication a eu des effets bénéfiques sur les ventes. Cependant en terme d’image pour la filière, cette invalidation scientifique aura je le pense des répercutions négatives.

Biofiltre, la depollution par les racines

Biofiltre est un système de dépollution de l’air par les plantes par les racines, comme le montre l’étude Phytair la dépollution est plus efficace lorsque les racines sont en terre, la majeure partie de la dépollution se fait d’ailleurs par les racines.

Le concept du produit est d’exposer à l’air libre la motte de terre afin de maximiser l’efficacité des plantes dépolluantes. La démarche est intéressante et les pots sont disponibles pour les particuliers, les administration et les pros. N’hésitez pas à donner votre avis sur ce produit.

Les plantes depolluantes, Intox ?


J’aimerai soulever une question que je me pose depuis un certain temps, les plantes dépolluantes sont-elles réellement efficace ? tout celà ressamble d’assez près à une vaste campagne marketing tout de même… On nous parle d’une étude de la NASA ( ah oui quand même…) ressortit du placard des années 70 qui prouverait l’efficacité des plantes dépolluantes sur les Composés Organiques Volatiles.

Etrangement on ne nous parle rarement du nombre de plantes à placer en fonction du volume de la pièce, une plante de petite taille va dépolluer un salon de 40 m² ? Par exemple une étude à été mené par le CSTB et la Faculté de Pharmacie de Lille. Des « chambres » de 1 m3 comprenant 27 chlorophytum et chargé en Toluène on été observé durant 72 heures, à la fin du test 50 % du toluène avait baissé dans l’air.

La concentration de plantes au m² est extrêmement élevé j’imagine que l’intérêt était d’avoir la preuve de l’absorption du COV par la plante et dans un temps assez court, mais dans un environnement plus grand l’efficacité est-elle la même ? ou alors la seule solution est de passer un coup de fil à Patrick Blanc et vous faire installer un mur végétal dans votre salon.

Qu’en pensez-vous ? trouvez-vous qu’il s’agit là d’une récupération Marketing ? y a t-il une réelle efficacité ? (apportez-moi des preuves j’en cherche) Vousavez ressentit une amélioration de la qualité de l’air après l’installation de plusieurs plantes ?

Les plantes qui purifient l’air !

Vous le savez surement déjà, les plantes d’intérieurs sont bénéfiques pour le moral. Vous avez certainement déjà entendu parlé des plantes dépolluantes. J’ai trouvé un bouquin sur ce sujet très intéressant et complet. Vous pourrez y trouver des infos sur es types de plantes et leurs actions. le lien est sur la photo…
Il est aux éditions RUSTICA.

  • L’Azalée : contre l’ammoniaque, avoir un pot près de l’évier de la cuisine
  • Le chrysanthème : contre le trichloréthylène (peintures et solvants)
  • Le lierre : contre le benzène (détergents non écolo ! plastiques, cigarettes, …)
  • Le ficus : contre le formaldéhyde
  • Le philodendron : contre le pentachlorophémol (PC) traitement du bois
  • Le chlorophytum : contre le monoxyde de carbone et le formaldéhyde
  • Le cactus : contre les ondes magnétiques