Conseils & entretient pour un terrarium au top

On vient de vous offrir ou vous avez fait l’acquisition d’un micro-jardin en terrarium et vous vous posez des questions sur sa durée de vie et son entretien ?

cet article devrait vous aider, ma compréhension des terrariums évoluent chaque jour et si vous avez lu cet article il y a longtemps je vous incite à le relire car l’expérience m’a conduit à modifier mes conseils d’entretient. J’espère qu’il vous aidera à découvrir le monde passionnant des terrariums botaniques.

Écosystème et cycle de l’eau.

Le terrarium est à la fois un écosystème, un objet de décoration et un lieu de culture idéal pour les plantes tropicales. Nos intérieurs sont plutôt adaptés à la culture de ces plantes qui apprécient la faible luminosité et les températures au dessus de 16°c, en revanche elles n’apprécient guère l’air sec de nos intérieurs et les oublis d’arrosages.

La culture en terrarium règle ce problème. Le contenant en verre permet de créer un écosystème idéal car il maintient une humidité de l’air optimal et espace les arrosages. De plus, avec le temps un équilibre se créé entre les plantes, les mousses et le sol. Les plantes puisent l’eau dans le sol avec leurs racines, elles rejettent du dioxide de carbone, de l’oxygène et de l’eau, elles créées donc une atmosphère utile pour elles. Les mousses, comme des éponges absorbent l’humidité ambiante et par capillarité la replacent dans le sol. Le sol lui est composé d’un mélange de terreau adapté à la culture du terrarium, de couches de sables qui draine l’eau, de silice qui retient l’eau, de charbon actif qui l’épure des bactéries et de roche volcanique qui crée une réserve. Des micros-organismes contribuent à l’écosystème global en absorbant une partie du CO2 et des champignons entrent en symbiose avec les racines.

l’objectif principal est de parvenir à un équilibre global de tous ces éléments, pour y parvenir le cycle de l’eau doit être complet et celle-ci doit être filtré, absorbé et et recyclé en permanence.

Arrosage

Théorie : Les plantes puisent l’eau contenu dans le sol, pour cela il doit être humide mais pas « détrempé » car elles auraient du mal à puiser ce dont elles ont besoin. Une fois créé le terrarium est arrosé une première fois. Selon les tailles et l’herméticité du terrarium les arrosages doivent être espacés de 2 à 6 mois. L’indicateur principal d’arrosage est la mousse. si elle est bien verte foncée, il n’y a pas besoin d’eau. Lorsqu’elle commence à s’éclaircir, c’est le bon moment (couleur blanchâtre). Comme je l’expliquais plus haut, elles captent l’humidité ambiante, donc lorsque les plantes ne parviennent plus à puiser d’eau dans le sol l’air devient plus sec et les mousses en pâtissent. N’ayez crainte cependant, car elles ont d’excellentes capacités de rétractation en milieu plus sec (dans la nature lorsque les pluies se raréfient par exemple) et reprennent facilement leur forme une fois l’humidité revenu.  Le terreau est également un bon indicateur. Touchez-le avec votre doigt : s’il est sec, c’est le moment d’arroser. Pour relancer la machine n’utilisez pas de vaporisateur, laissez plutôt les plantes ré-humidifier l’ensemble en arrosant à leurs pied.

Pratique : Faites couler un filet d’eau sur les plantes et les mousses en quantité très réduite car l’eau doit humidifier le terreau mais ne jamais stagner au fond. Observez bien comment l’eau s’écoule quand vous arrosez. Quand l’eau atteindra les racines des plantes elles se chargeront de créer l’atmosphère.

Par prudence, arrosez toujours moins que plus car il est trè difficile d’évacuer un excédent d’eau. (voir ci-dessous si c’est le cas).

Terrarium Tropical fermé :

Les terrariums fermés proposés par le coin jardin sont constitués de couches de substrats différentes qui permettent à l’eau d’être filtrée et purifiée. Lorsque les plantes rejettent cet eau en transpirant, elles rejettent également de l’oxygène et du CO2. Ainsi, tous les éléments nécessaires à sa culture sont réunis.

Fréquence : 1 fois tous les mois voir tous les 2 mois pour les petits modèles (le parfait et petits contenants).

Une fois tous les 3 à 6 mois pour les grands contenants.

Observez la mousse, c’est la clé du système.

Condensation : Si de la condensation se forme sur l’intérieur du terrarium, il peut y avoir plusieurs raisons. Le terrarium peut être trop au soleil, venir de subir un écart de température ou avoir reçu trop d’eau lors du dernier arrosage. Un peu de condensation n’est pas gênant et peut être normal. Si l’intégralité du terrarium est chargé d’eau et en permanence c’est qu’il doit y avoir un problème. Auparavant je conseillais d’ouvrir le terrariums quelques heures ou jours pour évacuer l’eau, avec le temps je ne donne plus ce conseil car j’ai remarqué que certains d’entres-vous (moi compris) oubliaient de refermer le terrarium et celui-ci séchaient. Regardez bien le fond du terrarium si de l’eau dépassent le fond de roche volcanique c’est qu’il a été beaucoup trop arrosé dans ce cas ouvrez le quelques jours pour évacuer l’eau. Si ce n’est pas le cas changez-le plutôt de place et n’arrosez plus.

Terrarium Tropical ouvert :

Les terrariums ouverts permettent de maintenir une humidité ambiante dans le terrarium mais permettent également à l’air de circuler plus facilement. Ils sont plus difficile à entretenir car plus exigeant en arrosage et parfois les mousses ont besoin d’être vaporisées pour se maintenir humide.

Fréquence : 1 fois toutes les 3 semaines à 1 fois par mois.

Entretien

Les terrariums contiennent peu de terreau, cela permet d’éviter que les plantes ne se développent trop vite et limite ainsi leur taille et leur entretien. Certaines plantes peuvent être taillées et même bouturé directement dans le terrarium. Le fittonia par exemple réagit très bien à la taille et au bouturage. Les tiges fanées des asparagus peuvent être taillées à la base, de nouvelles sortiront quelques semaines plus tard. Les nouvelles branches du ficus ginseng se taille facilement pour maintenir l’aspect de petit arbre. De manière générale fiez-vous à votre instinct et tentez de maintenir le paysage original et surtout testez et expérimentez.

Nettoyez l’extérieur et l’intérieur du terrarium avec un chiffon doux humidifié pour enlever la poussière et les traces d’humidité.

Ateliers « Fabriquer son terrarium »

Pour aller plus loin et comprendre le fonctionnement et la fabrication d’un terrarium équilibré, Le Coin Jardin propose sur Nantes des ateliers terrariums pour composer votre propre micro-jardin d’intérieur.

Inscrivez-vous en ligne, participez au prochain atelier et repartez avec votre propre terrarium. 

Fournitures, verreries & plantes incluses.