Les orchidées, pourquoi nous fascinent-elles ?

, , , ,

Lorsque l’on parle d’orchidées, on pense souvent à l’orchidée papillon ou phalaenopsis. Vous le savez sans doute, mais il existe un grand nombre de variétés. L’orchidée à toujours fasciné l’homme, découvrez son histoire.

L’orchidée traverse les époques.

La famille des orchidées n’a pas toujours été aussi facile à se procurer. Déjà dans la chine ancienne en -600 av. J.-C. Christ Confucius y faisait référence comme « la reine des plantes parfumées”.

Au cours des siècles, on a prêté un grand nombre de vertus aux orchidées dont des propriétés aphrodisiaques. Pline l’Ancien, en 77 ap. J.-C. lui attribut, selon la théorie des signatures, un pouvoir sexuel. Proust, dans du côté de chez swann emploie la métaphore “faire Catleya” pour désigner le possession physique. Toujours selon le principe des signatures, des propriétés médicinales leur sont attribuées pour soigner les troubles nerveux et l’asthme.

Les grandes expéditions orchidophiles.

Au XVIII siècles, les grands navigateurs rapportent les premières grandes collections d’orchidées en Europe. En quelques années, “l’orchidomania” se répand comme une traînée de poudre. Les méthodes de collecte des explorateurs dans les forêts tropicales sont dévastatrices et nombre d’espèces ne résistent pas aux fonds de cales des bateaux. A l’époque, il était difficile de comprendre comment faire pousser ces plantes sans terre. Les pertes étaient énormes et les risques liés à leur collecte aussi. Les maladies, les animaux sauvages et les populations indigènes ne freinait pas pour autant la passion des milieux bourgeois et scientifiques. Les prix déjà élevés atteignirent des sommes astronomiques. Certains spécimens très rares  pouvaient se négocier à prix d’or. Cependant, et on l’oublie souvent, la famille des orchidées comporte plus de 30 000 espèces réparties aux quatre coins de la planète. Ainsi, certaines variétés originaires de chez nous et moins impressionnantes (quoique) ne s’attiraient pas toutes les convoitises.

Aujourd’hui, elle est utilisée en cosmétique dans la recherche des soins anti-âge.

Petit à petit, la culture de l’orchidée s’est démocratisé, grâce notamment aux croisements et cultures réalisés par les botanistes et producteurs français comme Vacherot & Lecouffle.

Le Phalaenopsis : la plante des années 2000

La production desorchidées, s’est désormais démocratisée au point d’en trouver à tous les tarifs et de toutes les qualités. Il est clair que pour les amoureux des plantes ou non, l’orchidée Phalaenopsis constitue le cadeau idéal. Une floraison longue, un aspect classieux qui se marrie bien avec tous les styles et une culture assez simple. Elle trouve sa place dans le top 10 des cadeaux les plus offerts.

Les températures de maintient idéales sont de 18°C à 35°C le jour et 16°C à 25°C la nuit. Il faut éviter de la mettre en contact direct avec la lumière du soleil, mais convient parfaitement à la culture en appartement.

Pour l’arrosage, il faut donner de petites quantités tous les 3 à 10 jours avec idéalement de l’eau de pluie (ou eau minérale), on évitera l’eau du robinet calcaire. L’idéal est de brumiser le dessus et le dessous des feuilles très régulièrement ou placer la plante sur une petite coupelle d’eau (elle ne doit pas tremper dedans, l’eau remontera par évaporation).

Le rempotage peut se faire au printemps ou en été dans un substrat très léger (type écorce ou autre).

Pour faire repartir la plante, on coupera les hampes florales (tiges des fleurs) fanées à 2 ou 3 yeux et on placera la plante dans le noir et au frais en fin d’hiver pendant 2 semaines. Ensuite, vous pourrez la replacer dans son environnement.