Les objets connectés sont de plus en plus présents dans notre quotidien, même dans le monde du jardin. Entre le “Flower Power”, le “Plant Sensor” et “Meg” le pot connecté, ils ont fait parler sur le web, même (et surtout) dans les milieux “hors jardin”.

parrot-flower-powerLa cible visée ici est intéressante, l’urbain geek un poil écolo (ou qui voudrait l’être) qui n’a pas la main verte. Même si je pense que le mythe de la main verte est une absurdité, cet objet devrait aider son utilisateur à se poser les bonnes questions et apporter davantage d’attention à ses protégés. A-t-elle assez de lumière ? d’eau ? de nourriture ? fait-il trop chaud ? Je le répète souvent à qui veut l’entendre, les plantes sont des êtres vivants, elles méritent notre attention, l’attention est la clé.

Un objet dans l’air du temps

 

Son design est franchement réussit et il est développé par Parrot, un pionner dans la fabrication de drônes grand public haut de gamme. Il ne fait ni jouet ni appareillage technique. Son prix est plutôt léger (si l’on a qu’une plante) et il parle bien aux jeunes consommateurs de notre époque. De plus, il dépoussière les codes habituels du “produit pour jardinier”, la preuve c’est qu’on le retrouve régulièrement mis en avant dans les dossiers de présentation des nouveaux objets connectés, comme ici.

4 types de données étudiées

maxresdefault

Les données sont récoltées via un smartphone (Uniquement Apple pour l’instant) en bluetooth. A la différence de son concurrent le “Plant Sensor” de Koubachi il ne propose pas de synchronisation en Wi-Fi, mais pour son prix cela devient un détail. Les données récoltées sont : l’arrosage, la température, le taux d’engrais et l’ensoleillement. Des alertes sont envoyées lorsque des conditions anormales ou dangereuses pour la plante sont réunis.

Une base de données étonnante et bien remplie

Sur le site web de Parrot et sur l’application vous découvrirez une base de données extrêmement complète de 7000 plantes avec photos,  conseils d’entretiens et caractéristiques techniques. En survolant quelques espèces, j’ai été agréablement surpris par la qualité des informations et les possibilités du moteur de recherche. La base de données constitue, selon moi, l’un des points fort de l’application.

Conclusion

Le Flower Power me semble être un excellent produit sur le papier. Il permet de faire découvrir les plantes aux non initiés de façon ludique et leur permettra (peut-être) de rendre la vie de leurs plantes plus supportable.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.