Après le jardinage urbain, le jardinage Extra-terrestre. 

Dans le cadre d’un projet visant à développer une colonie sur mars en 2032, des scientifiques Hollandais ont réalisé une expérience scientifique afin de réaliser une culture sur le sol martien.

Les test ont été réalisés avec trois types d’échantillons : les premiers pots contenaient du substrat similaire à celui que l’on trouve sur la lune, les deuxièmes un substrat terrien et les troisièmes un martien. Bien sur, il ne s’agit que de mélanges approchant les caractéristiques de Mars et de la lune.

 En-2023-Le-premier-potager-extraterrestre-2

Les plantes poussent mieux sur Mars.

Le résultat est étonnant, alors que les plantes en sol lunaire sont toutes mortes, celle de mars se sont très bien développées, même mieux que dans les pots contenant du substrat terrestre.

« Les plantes ont besoin de phosphore, de calcium et de potassium. On en trouve sur Mars et dans le sol de la lune, mais la concentration est beaucoup plus forte sur Mars et c’est pour ça que ça pousse aussi bien », a expliqué Wieger Wamelinck, écologiste à l’Université de Wageningen.

Une émission de télé-réalité financera le projet de colonie Martienne.

Le projet « MARS ONE » dans lequel s’inscrit cette expérience a été lancé par un ingénieur hollandais avec l’objectif d’installer une colonie sur Mars en 2023. Il est en partie financé par une future exploitation médiatique via une émission de télé-réalité.

J’avoue ne pas trop savoir quoi penser de ce projet. Tout d’abord, l’exploitation médiatique peut paraître une voie étonnante pour trouver un financement pour ce noble projet.

  • Le décrédibilise-t-il en le réduisant à un divertissement ?
  • Le divertissement de masse, un nouveau moteur pour la recherche et la science ?
  • Peut-on envoyer une colonie humaine sur une planète autre que la Terre pour y vivre, ne serait-ce qu’un laps de temps court ?
  • Qui seront ces pionniers ?

plantes et potager sur mars

 

Dans tous les cas, les scientifiques devront trouver des parades à trois contraintes majeurs de la vie martienne, un froid de -63 °C, l’atmosphère composée de 95% de CO² et la présence de divers métaux lourds dans le sol, rendant les plantes cultivées dans le sol martien impropre à la consommation.  

« Nous devons trouver une solution, une sorte de maison de verre, un abri avec une atmosphère artificielle où les plantes terrestres pourront pousser sur le sol de Mars », a indiqué Rob Van den Berg, directeur de Space Expo.

Actuellement, la contrainte majeure imposé par les voyages vers mars c’est le temps de trajet, de 900 jours environ. Des test ont été réalisés grandeur nature pour le projet « MARS-500 » en enfermant dans les conditions de vie spatiale (hors apesanteur) 6 personnes dont un français dans une réplique de vaisseau spatial sans fenêtre. L’expérience est arrivée à son terme, sans incident connu, le 4 novembre 2011.

 Une autre solution, la plante robot.

robot-plants-mars-real

Un autre projet à été proposé par le designer Martin Miklica avec un robot prénommé « Le petit prince » en référence au héros de Saint-Exupery. Il se déplace pour trouver l’endroit le plus adéquat à la culture de la plante et est équipé d’une réserve de nutriments.

Peut-être pourront-ils s’associer ?

 

 Sources : AlsagardenRTL.be, treehugger

5 réponses
  1. sophie
    sophie dit :

    Assez étonnant cette histoire, mais à moins d’habiter là-bas, ça va coûter cher de ramener la production sur terre…. mais qui sait… Si tous les projets avaient été sages …

    Répondre
  2. joe
    joe dit :

    On pourrait peut-être d’abord faire refleurir les déserts terriens avant d’aller là-bas, ça serait plus logique et plus intelligent pour les millions qui meurent de faim sur place….

    Répondre
  3. Guillaume.v
    Guillaume.v dit :

    Oui c’est vrai, mais le paradoxe sera sans doute qu’en développant ce type de programme on parviendra à réfléchir grâce à des moyens financés à de nouvelles solutions pour les désert. Enfin peut-être que je rêve un peu là…Mais bon, qui sait.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.