On commence ici avec un nouvel objet communicant destiné au jardinage.

Présenté par la société Parrot au dernier CES (Consumer Electronics Show ) de las vegas il se prénomme le Flower Power. Nous avions présenté différents procédés pour anticiper les besoins des plantes, certains reliés à twitter comme l’outil botanicalls à monter soi-même.

Avec flower power, la société française qui a crée ce petit bijou à pensé à tout : connecté par bluetooth les capteurs mesurent les besoins en eau, en ensoleillement, le niveau d’engrais et l’humidité du sol. Grâce à sa base de données de 6 000 plantes, il saura parfaitement vous aider à surveiller l’état de santé de vos plantes. Lorsque l’on a pas la main verte, on sait à quel point ce genre d’outils pourrait s’avérer fort utile. Pour consulter les informations, vous devrez vous connecter via un iphone, un ipad ou un système android et les notifications vous seront directement envoyé par les airs.

Autant je trouvais l’idée du botanicalls géniale mais sa commercialisation me semblait compliqué, autant ici les ingénieurs de Parrot ont pensé à tout. Ils ont d’ailleurs gagné le concours “product of the Future” award au CES 2013.

Il faut dire que le travail sur le design est particulièrement réussi, la symbolique de l’embranchement (végétal & technologique) est particulièrement intéressante. Dans les premiers visuels, le soin apporté au choix des couleurs est aussi à remarquer.

Alors qu’en pensez-vous, le Flower power est-il le produit du futur ?

Je vous retrouve très bientôt avec de nouveaux articles et de nouvelles rubriques

2 réponses
  1. Paul
    Paul dit :

    Je suis geek et jardinier mais je suis sceptique sur ce genre de gadget.
    Pourquoi ne pas tout simplement tâter la terre plutôt que se faire assister par un iphone… ?
    On perd le contact direct avec le sol. Les gestes simples.

    Répondre
    • Guillaume.v
      Guillaume.v dit :

      Oui dans un sens c’est vrai, mais on peut imaginer également que cela pourrait créer un moyen assez sympathique de connaitre les exigences de certaines plantes un peu délicate. Parfois les conditions de cultures en intérieurs peuvent être bien différentes que celles décrites dans les manuels, cela peut permettre de se caler sur un rythme d’arrosage et soins régulier et favoriser la croissance des plantes. Peut-on imaginer dans quelques années (grâce à la technologies) que nos intérieurs seront aussi verdoyant que nos extérieurs ?

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.