Les plantes depolluantes, Intox ?


J’aimerai soulever une question que je me pose depuis un certain temps, les plantes dépolluantes sont-elles réellement efficace ? tout celà ressamble d’assez près à une vaste campagne marketing tout de même… On nous parle d’une étude de la NASA ( ah oui quand même…) ressortit du placard des années 70 qui prouverait l’efficacité des plantes dépolluantes sur les Composés Organiques Volatiles.

Etrangement on ne nous parle rarement du nombre de plantes à placer en fonction du volume de la pièce, une plante de petite taille va dépolluer un salon de 40 m² ? Par exemple une étude à été mené par le CSTB et la Faculté de Pharmacie de Lille. Des « chambres » de 1 m3 comprenant 27 chlorophytum et chargé en Toluène on été observé durant 72 heures, à la fin du test 50 % du toluène avait baissé dans l’air.

La concentration de plantes au m² est extrêmement élevé j’imagine que l’intérêt était d’avoir la preuve de l’absorption du COV par la plante et dans un temps assez court, mais dans un environnement plus grand l’efficacité est-elle la même ? ou alors la seule solution est de passer un coup de fil à Patrick Blanc et vous faire installer un mur végétal dans votre salon.

Qu’en pensez-vous ? trouvez-vous qu’il s’agit là d’une récupération Marketing ? y a t-il une réelle efficacité ? (apportez-moi des preuves j’en cherche) Vousavez ressentit une amélioration de la qualité de l’air après l’installation de plusieurs plantes ?

15 réponses
  1. Anonymous
    Anonymous dit :

    A priori d'après mes lectures, une plante de taille moyenne est recommandée pour 10m².
    D'après les études, il faut également panacher les variétés, chacune ayant une efficacité variable selon le type de COV.

    Enfin, l'étude porte sur des pièces de 1 m3, artificiellement chargées en Toluène: on ne connait donc pas la concentration exacte de ce produit, et de plus 1m3 c'est extrèmement confiné, j'ose espérer que les concentrations des divers polluants dans nos habitations sont bien inférieures à celle de l'étude en question… dans tous les cas, cela montre qu'une partie du tolluène a été absorbée…

    Répondre
  2. Anonymous
    Anonymous dit :

    A priori d'après mes lectures, une plante de taille moyenne est recommandée pour 10m².
    D'après les études, il faut également panacher les variétés, chacune ayant une efficacité variable selon le type de COV.

    Enfin, l'étude porte sur des pièces de 1 m3, artificiellement chargées en Toluène: on ne connait donc pas la concentration exacte de ce produit, et de plus 1m3 c'est extrèmement confiné, j'ose espérer que les concentrations des divers polluants dans nos habitations sont bien inférieures à celle de l'étude en question… dans tous les cas, cela montre qu'une partie du tolluène a été absorbée…

    Répondre
  3. Anonymous
    Anonymous dit :

    Pardon, j'ai posté trop vite…
    Pour ce qui est de la récup marketing, bien sur, dès qu'il s'agit de surfer sur la vague bio/ecolo et d'en tirer des bénéfices… les boutiques de vente en ligne de plantes dépolluantes ont d'ailleurs "fleuri" sur internet depuis la publication des livres sur les plantes dépolluantes.
    Pour ce qui est de l'efficacité, je ne sais pas si on peut la ressentir à court terme, le seul facteur notable est le bien être procuré par la présence de verdure, mais c'est valable y compris pour les plantes non dépolluantes.

    Répondre
  4. Anonymous
    Anonymous dit :

    Pardon, j'ai posté trop vite…
    Pour ce qui est de la récup marketing, bien sur, dès qu'il s'agit de surfer sur la vague bio/ecolo et d'en tirer des bénéfices… les boutiques de vente en ligne de plantes dépolluantes ont d'ailleurs "fleuri" sur internet depuis la publication des livres sur les plantes dépolluantes.
    Pour ce qui est de l'efficacité, je ne sais pas si on peut la ressentir à court terme, le seul facteur notable est le bien être procuré par la présence de verdure, mais c'est valable y compris pour les plantes non dépolluantes.

    Répondre
  5. Guillaume
    Guillaume dit :

    Nous avons bien les mêmes infos "Anonyme" mais une chose me gêne un peu dans cette étude c'est la récupération brut de l'information sans que personne ne face d'étude en milieu réel. Toute l'information à ce sujet ne va que dans un seul sens. Pour ce qui est du bien-être procuré par la verdure c'est certain et sans doute l'unique facteur perceptible par tous. En tout cas merci pour ton avis.

    Répondre
  6. Guillaume
    Guillaume dit :

    Nous avons bien les mêmes infos "Anonyme" mais une chose me gêne un peu dans cette étude c'est la récupération brut de l'information sans que personne ne face d'étude en milieu réel. Toute l'information à ce sujet ne va que dans un seul sens. Pour ce qui est du bien-être procuré par la verdure c'est certain et sans doute l'unique facteur perceptible par tous. En tout cas merci pour ton avis.

    Répondre
  7. Guillaume
    Guillaume dit :

    Merci Jisse De pour ces articles fort intéressant, dommage qu'il s'agisse d'extrait. Dans le fait c'est certain que les plantes dépolluent la question que je me pose est, la présence de plantes verte en intérieur (pièce de 20 m2 et pas 1m2) diminue-t-il sensiblement la pollution intérieur ?

    Répondre
  8. Guillaume
    Guillaume dit :

    Merci Jisse De pour ces articles fort intéressant, dommage qu'il s'agisse d'extrait. Dans le fait c'est certain que les plantes dépolluent la question que je me pose est, la présence de plantes verte en intérieur (pièce de 20 m2 et pas 1m2) diminue-t-il sensiblement la pollution intérieur ?

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] études de laboratoire mais toujours émis des réserves quand à une efficacité en milieu réel (voir article de 2009), j’ai toujours trouvé la communication autour de ce sujet excessive. Cette vision du marketing […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *