Terres à l’abandon et surfaces de béton, tremblez car voici venu les guerilleros du jardin.

Véritables anar-écologistes, ces individus des milieux urbains agissent de nuit et en toute illégalité en retournant la terre des massifs pour y planter bulbes et plantes vivaces. Considérant l’espace urbain comme un terrain de jeu et de plantations ils sèment le tournesol et enfouissent le bulbe.
Véritable geste à la fois écologique et politique sa vocation est de rassembler les habitants et participant autour d’une même cause, la préservation de la planète et la végétalisation des villes.
Le mouvement est surtout anglosaxon et à vécu un sursaut à paris en 2006/2007.
Les belges ont crées un mouvement très actif (les brussels farmer) et se regroupent chaque année pour semer des tournesols partout dans la ville. Si des personnes sont intéressées pour mener des actions pacifistes 🙂 sur Nantes faites le moi savoir…. 🙂
En tous cas je trouve la démarche intéressante, l’idée qu’il puissent exister une forme de terrorisme « soft » vert consistant à jeter des bombes de graines de fleurs est symboliquement assez forte. Idéologiquement (artistiquement ?) aussi, ils nous amènent à imaginer un monde (futuriste ?) ou l’acte de jardinage deviendrait illégal et pousserait les citoyens à s’organiser clandestinnement afin de retrouver un peu de verdure.
Site officiel

7 réponses
  1. Eric D
    Eric D dit :

    Il y a au moins un lecteur Bruxellois qui découvre que ce mouvement a une branche belge active.

    La 2e vidéo est sympa mais je trouve la première limite écoterrorisme. Aller désceller les pavés de la grand-place pour y mettre un arbre qui n’y restera pas une heure, c’est complètement idiot et endommage un monument classé. Mettre un arbre SUR les dalles devant la commission européenne, ça n’a dû servir qu’à leur vidéo parce que les gardes ont dû débarquer dans les minutes suivantes et enlever les arbres.

    Au début du mouvement à New York, ils utilisaient aussi des « seed bombs », des sacs de terreau, d’engrais et de végétaux divers qui étaient balancés par-dessus les grilles afin de répandre des fleurs dans les terrains vagues inacessibles.

    Répondre
  2. Guillaume
    Guillaume dit :

    Oui en effet la première est un peu borderline, j’ai hésité à la mettre, mais finalement je trouve intéressant de montrer que cela existe même si je pense aussi que des actions plus pacifiste permettront de rester en place plus longtemps. Quand aux « seed bombs », j’en avais entendu parlé mais ne connaissait pas exactement leurs actions merci de la précision.

    Répondre
  3. guerin-gui
    guerin-gui dit :

    Salut guillaume, je serais intéressé pour la guerrilla gardening, en effet j'ai créé un groupe su facebook. J'ai aussi demandé à Richards Reynolds de créer un groupe nantes dans le forum de guerrilla gardening et c'est fait.voila si t'es motivé fais-moi signe. Voici mon adresse mail pour me contacter guerin-gui@hotmail.fr

    Répondre
  4. gabeu
    gabeu dit :

    Bonjour
    Une cellule de guerilla gardening s'organise à Paris…

    Nous avons créé un blog, où actu, évenements et techniques de guerilleros sont afichées.

    Nous avons surtout mis en place un forum complet pour s'organiser. Rebélion jardinère de Toulouse, de Nantes et peut etre bientôt d'autres, nous rejoignent pour créer ensemble un réseau Français plus présent…

    Au plaisir de vous rencontrer…

    le blog :
    http://guerilla-gardening-paris.blogspot.com

    forum:
    http://guerillagardeningparis.xooit.fr/index.php

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.