Une étude menée par le CRNS démontre que les pissenlits ont sut s’adapter à la vie urbaine en produisant des graines plus lourdes. Ainsi, elles ont plus de chances de finir leurs chutes au pied de la plante que sur une surface bétonnée ou goudronnée. Les pissenlits « des villes » produisent donc des graines plus lourdes que les pissenlits « des champs » afin de ne pas être transportés trop loin par le vent.

crédit : 1

2 réponses
  1. Marcel
    Marcel dit :

    Etonnante cette étude, cela veut-il dire qu’il y a une forme d’inteligence dans la nature ?
    Merci d’être passé par mon blog, je retiens aussi cette adresse pleine de trucs et astuces intéressants.

    Répondre
  2. Guillaume
    Guillaume dit :

    En quelques sortes, mais il s’agit certainement d’une sélection naturelle, favorisant les plantes qui génétiquement produisent des graines plus lourdes, ça me semble être l’explication la plus logique, qu’en pensez-vous ?

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.