Le pissenlit des villes et le pissenlit des champs

Une étude menée par le CRNS démontre que les pissenlits ont sut s’adapter à la vie urbaine en produisant des graines plus lourdes. Ainsi, elles ont plus de chances de finir leurs chutes au pied de la plante que sur une surface bétonnée ou goudronnée. Les pissenlits « des villes » produisent donc des graines plus lourdes que les pissenlits « des champs » afin de ne pas être transportés trop loin par le vent.

crédit : 1

La nature accélérée….C’est beau… :)

Aujourd’hui, dimanche, je vous propose deux vidéos en accélérées
Une du Brooklin Botanic Garden où la floraison des cerisiers est absolument remarquable. La musique épouse parfaitement la vidéo, c’est splendide et ça devrait plaire à tistou qui s’endort devant les vidéos de timelaps de plantes.

Une autre est d’un autre genre, simplement une série de photos de très bonne qualité représente les quatre saisons. Les deux sont sublimes, à voir donc


Tree – an Introduction from williams cotterill on Vimeo.

Les noix de lavage, ecolo ? efficace ?

Découverte de cet été pour mes parents, la noix de lavage est entré dans notre famille depuis que le super-marché bleu avec un grand « L » s’est décidé à en commercialiser.
Acheté par sacs de 10, mon père, plus économe qu’écolo, en a offert à tous les membres de la famille.

Après plusieurs lavage sans lessive chimique, je dois bien reconnaitre que le linge est propre. Alors, efficace ?
Oui et non, car les noix de lavage lavent le linge « propre », c’est pas banal…
Pour le blanchir on y ajoute du percarbonate de sodium, un sel détachant et pour le parfum linge frais, une huile essentiel.

Comment ça fonctionne ? Les noix de lavages sont issu d’un arbre, le sapindus saponaria (ou autres noms d’espèces que vous trouverez ici), à partir de 30°c les noix libèrent de la saponine qui nettoie le linge, le rinçage se faisant à froid il n’y a pas de libération de savon.

Pourtant la-dedans il y a tout de même quelque chose qui me gène, ces fruits ont du traverser la moitié du globe pour se trouver dans ma machine (c’est écrit « noix de lavage indienne »), ça ne me parait pas vraiment écologique comme pratique.
Je me dis alors, peut-être est-ce « commerce équitable » ?
Oui! ouff…
Le symbôle est étrange, je ne le connais pas. ACE, Action Commerce Equitable, après recherche sur google, je tombe sur le site très approximatif d’un exportateur près de marseille. Sur celui-ci je trouve quelques photos de la préparation des produits, mais aucune trace des labels classiques pour le commerce équitable.

On peut se poser la question du risque de l’exploitation à grande échelle d’un produit que l’on connait peu. Dans ces pays la cueillette de ce fruit sert de façon quotidienne aux populations. Si l’on exploite à grande échelle ces forêts, sera-t-il toujours possible aux populations locales de jouir de ces fruits ?
Avons-nous besoins de faire traverser la moitié de la terre à des produits, sachant que les transports représentent une majeur partie des rejets de gaz à effets de serre et que tout près de chez nous à Marseille (chez notre exportateur) il existe des paillettes de savons utilisable en machine avec une efficacité similaire ?
Alors la noix de lavage, ça fait faire des économies, c’est écologique, et ça lave.
En d’autres termes on a trouvé le savon de marseille indien, mais tellement plus tendance…
crédit photo : 1 et 2

Ces plantes qui communiquent entres elles.


Selon une étude américaine du Centre National de recherche sur l’atmosphère (CNAR) les plantes stressées produisent une substance semblable à l’aspirine. Elle permettrait d’agir sur le métabolisme de celles-ci mais se rependrait également dans l’air ambiant pour atteindre d’autres espèces afin de les alerter du danger. Celles-ci auraient alors la capacité à produire plus de protéines afin stimuler leurs défenses biochimiques et réduire les blessures.

Des études précédentes avaient démontré que les plantes dévorées par les animaux étaient elles aussi capable de produire des substances permettant d’alerter les plantes à proximité.

Concrètement, le résultat de ces études devraient permettre de prévenir attaques et autres maladies des plantes pour les traiter rapidement. Cela pourrait être un indicateur de l’état de santé des végétaux, au même titre que le sont les feuilles morte actuellement.

Tout ça me rappelle un peu le film « phénomènes » sortit au mois de juin, on y voyait les plantes sécréter des substances chimiques afin de se débarrasser de son agresseur, l’homme. Au delà du fait que le film ait été un navet, il y avait tout de même un fond à dominante écologique et une photographie superbe.
crédit photo : 2

Les éco-tartuffe, le lessivage vert

Voici une vidéo avec un angle de vue très tranché sur la communication green des entreprises et les nouvelles personnalités écolos, Nicolas HULOT, Yan ARTHUS-BERTRAND. Je vous laisse faire votre propre opinion.

Le vin de pissenlit, la recette en 5 étapes

Le truc du coin jardin de la semaine est consacré à la fabrication du vin de pissenlit, voici les 5 étapes pour 25 litres de vin :
(Cliquer sur l’image pour agrandir).


NB: Le pied de cuve est la base de levure utilisé pour faire le vin.

Lutter contre l’érosion du sol, la solution divine

Vous cherchez une solution pour éviter que vôtre terrain s’effrite ?
L’équipe de Supporterre lutte contre l’érosion du sol, la solution ? Le mariage de Claudia Choux-fleur à Robert Plant.

Le palmier d’Hawaï, l’achat éthique.

Le plamier d’Hawaï est une plante endémique de montagne hawaïenne en voie de disparition. Pour la préserver, une équipe de botanistes hollandais a choisie de la reproduire artificielement pour financer le cout de sa préservation. Voici une vidéo de chez Truffaut expliquant la démarche. Voir déco jardin.

Que pensez-vous de cette démarche? ne la trouvez-vous pas perverse ?

Radio verte…. Le jardin

Le lien d’abonnement au podcast de l’émission de radio « le Jardin » est revenu sur France inter. Comme je suis super sympa, le voici . Pour infos il vous faudra Itunes pour l’écouter.
Au programme de ces trois dernières émissions, les plantes en voie de disparition, l’accélérateur de particule et bien sur tous les conseils d’Alain BARATON.

Le truc du Coin Jardin pour en finir avec les limaces.

J’inaugure la série  » truc du Coin Jardin pour : » avec différentes solutions pour se débarrasser des limaces et escargots de façon écologique au jardin ou en serre de jardin. Le pot de terre retourné fonctionne bien pour ce dernier. Pour la bière, vous pouvez en placer dans une petite coupelle suffisamment éloigné des massifs, elle les attirera à plus de 100 m, de quoi assainir une grande surface. Voir Deco jardin.