Le principe du mur végétal, est comme son nom l’indique de disposer des plantes sur un surface verticale, tout en respectant les cycles de vie de celles-ci. Un surface PVC (ou métallique) permet de les maintenir, et un feutre géotextile soutient le substrat. Le système d’irrigation est l’élément le plus critique du système, car il doit arroser la totalité de la surface et être maintenu en excellent état.
Il peut être installé en circuit fermé et assurer ainsi un cycle que certains pourrait qualifier d’écologique, sauf que l’on utilise un engrais chimique (pas écolo du tout), mais c’est un autre débat. Le choix des plantes est primordial car il doit s’agir de plantes à développement foliaire dès la base.
Évidemment l’installation par un professionnel n’est pas donné et avoisine les 400 € le m².
Il est possible pour un passionné de plantes de créer son propre mur végétal, à condition d’être bricoleur, les soudures de l’architecture doivent pouvoir supporter le poids du substrat mouillé. Le grillage peut remplacer la structure pvc, mais pour en avoir réalisé un (à l’école), la réelle complexité se situe au niveau de l’irrigation. En effet il faut une pompe suffisamment puissante pour irriguer la totalité de la surface avec un petit débit (consomation excessive d’électricité…).
Seriez-vous prêt à débourser 4000 € pour un mur végétal de 10 m² ? ou êtes-vous assez bricoleur pour tenter l’aventure ?
Pour vous donner une idée voici une vidéo trouvé ici.

1 réponse
  1. Céline M
    Céline M dit :

    Je pense qu’il faut plutôt voir ça comme une oeuvre d’art qui prend tout son sens en plein coeur d’une grande ville. Plutôt bien que des étudiants en horticulture l’expérimentent. peut-être pourront-ils y tester d’autres plantes. Les toits végétalisés, par contre ont un intérêt écologique et ils devraient également s’y intéresser. pour ma part j’ai visité le musée du Quai Branly, son mur végétal et son jardin de graminées et c’est un lieu très beau et très agréable.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.